Project

English: The notebook accompanies a European research project under construction. Its objective is to create a network of researchers working on pedagogies of memory in different European countries.  These pedagogies generally involves two types of activities with students: the intervention of historical witnesses and visits to memorial sites. These specific tools, which appeared in the aftermath of the First World War and developed on a European scale at the turn of the twenty-first century, were used by teachers for their pedagogical value (personification and materialization of the past) and educational impact (pacifism, democratic values, human rights, prevention of genocide and mass violence). In addition, since the 1990s and the European Union’s enlargement to the East, this pedagogy has served as an instrument for Europeanizing the collective memory of the two world wars. It has also been used to resolve competing memories, or on the contrary to bolster them in the context of national educational policies. The objective of the research notebook is to promote reflection on the presence of memory pedagogies in European countries (countries currently concerned: Belgium, Bulgaria, France, Germany, Great Britain, Hungary, Italy, Latvia, Netherlands, Poland, Portugal, Romania, Russia, Serbia, Slovenia and Spain). It also aims to create a platform for the dissemination of editorial and scientific information on this object of research.

Project coordinators :
Sébastien Ledoux, Université Paris 1/Centre d’histoire sociales des mondes contemporains
Ewa Tartakowsky, Institut des Sciences sociales du Politique

Français : Le carnet accompagne un projet de recherche européen en cours de construction. Il a pour objectif une mise en réseau des chercheuses et chercheurs travaillant sur les pédagogies de la mémoire dans les différents pays européens. Ces pédagogies concernent principalement deux activités organisées avec les élèves : l’intervention de témoins et la visite de sites mémoriels. Apparus au lendemain de la Première Guerre mondiale et développés à l’échelle européenne au tournant des xxe et xxie siècles, ces dispositifs spécifiques ont été investis par les enseignants pour leur valeur pédagogique (incarnation et matérialisation du passé) et leur portée éducative (pacifisme, valeurs démocratiques, valeurs des droits de l’homme, prévention des génocides et violences de masse). Ces pédagogies constituent par ailleurs depuis les années 1990, et l’élargissement de l’Union européenne à l’Est, un instrument d’européanisation des mémoires autour des deux conflits mondiaux du xxe siècle. Elles sont également mobilisées pour résoudre les concurrences mémorielles ou, au contraire, pour les conforter dans le cadre de politiques éducatives nationales.
L’objectif du carnet de recherche est de valoriser la réflexion sur la présence des pédagogies de la mémoire dans les pays européens (pays concernés actuellement par le projet: Allemagne, Belgique, Bulgarie, Espagne, France, Grande-Bretagne, Hongrie, Italie, Lettonie, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Russie, Serbie et Slovénie). Il vise également à créer un lieu de diffusion de l’actualité éditoriale et scientifique sur cet objet de recherche.

Coordonnateurs du projet :
Sébastien Ledoux, Université Paris 1/Centre d’histoire sociales des mondes contemporains
Ewa Tartakowsky, Institut des Sciences sociales du Politique

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search